nuage pluie
Partager sur

Depuis ce matin, il se déverse autant d’eau autant sur le littoral catalan que de titres anxiogènes sur les intempéries dans les médias.

La tempête engloutit le littoral catalan.

Le pire est à venir – selon les prévisionnistes.

Intempéries majeures dans le sud ouest.

Tempête Gloria: un épisode d’intempéries exceptionnelles…

Ces titres dramatiques, diffusés sur tous les canaux dont on dispose aujourd’hui, provoquent un torrent de message inquiets des proches et de la famille.

Ça va, vous, n’êtes pas coincés par la neige?

T’as vu les morts en Espagne?

Vous n’êtes pas inondés?

Ils ont dit neige dans les PO, alors je m’inquiète!

Lesquels messages alimentés par les commentaires des météorologues en herbe qui relaient les derniers bulletins météo sans en vérifier ni la date, ni la provenance, publiant ainsi une photo de Perpignan enneigée datant de… 2010.

Infos, radios, télés, réseaux sociaux diffusant une avalanche de photos prétexte, de titres raccourcis et d’images en boucle de paysages enneigés, de littoraux inondés ou de routes coupées, voici comment l’effet boule de neige nous fait oublier une chose.

Nous sommes en hiver.

Il fait froid, même dans le sud de la France, même en Espagne où hélas, Gloria a tué. Mais en 1999, Lothar et Martin aussi, tout comme l’Aude a été meurtrie en octobre 2018.

Lorsqu’il fait froid, sans être une spécialiste, il se peut qu’il neige. Même dans les Pyrénées Orientales. Mais la plupart du temps, comme aujourd’hui, la neige tombe en altitude et en altitude, les collectivités locales sont équipées car habituées à ces offensives de l’hiver.

Lorsqu’il pleut, dans les Pyrénées Orientales, le littoral ne joue parfois pas son rôle d’évacuation des eaux si la tempête vient de l’Espagne, les vents et les intempéries refoulant la pluie venue de la terre, provoquant ainsi des inondations. Là encore, malgré les dégâts et parfois des victimes, ce phénomène est connu.

Que les proches s’inquiètent est tout à fait normal, humain et bienveillant. Et il est d’ailleurs préférable de questionner ceux qui vivent cet épisode plutôt que de lire les messages alarmistes, souvent volontairement anxiogènes sur les réseaux sociaux. Les trolls, c’est comme Vivaldi, c’est sur les 4 saisons.

Que les autorités, comme la Préfecture, place le département en vigilance orange, et diffuse régulièrement des bulletins et communiqués de presse indiquant la conduite à adopter pour se protéger et là encore nécessaire. Mieux vaut prévenir que guérir, quitte à ce qu’à terme, ces niveaux d’alerte soient déclenchés à tort et à travers.

Mais que les médias utilisent les mêmes méthodes, dans l’unique but de gagner ou conserver de l’audience, au mépris d’une information neutre et factuelle ne fait que dramatiser une situation qui n’est, somme toute, qu’habituelle en cette saison, malgré l’exception des victimes et dégâts qui eux, restent, heureusement, au contraire isolés.

C’est l’hiver, il pleut, il neige, il vente, et parfois les trois à la fois. On a peut-être trop tendance à l’oublier.

Le meilleur bulletin météo, c’est la vigilance sur les infos et les réseaux sociaux.

 


Partager sur

12 commentaires


  1. Et le pire du pire, c’est quand il fait chaud au mois d’août…



  2. « Les trolls, c’est comme Vivaldi, c’est sur les 4 saisons. » Merci, j’en ai avalé mon café de travers.

    J’aime beaucoup aussi les partages du genre « il n’a jamais fait aussi chaud/froid/pluvieux depuis 1818, on va tous mourir, c’est la fin du monde ! »… Alors que preuve en est dans le partage même de cette information que c’est déjà arrivé et que nous sommes toujours là. :o)

    1. Author

      Ah oui ou alors « Dire que la semaine dernière, on crevait de chaud ». Oui… et? 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.